Les financiers.


On pourra lire les articles suivants:

  1. Une relance, pour quoi faire ? Face à la récession, faut-il relancer par les revenus des ménages ou l’aide aux entreprises ? Comme d’habitude, le débat politique alimenté par les deux écoles des économistes passe à côté du vrai problème, donc des solutions possibles.

  2. Le retour de l’Etat : un leurre. Pourquoi l’appel généralisé à l’Etat provoqué par la crise ne marque pas un tournant qui serait un tournant historique, la défaite des thèses libérales face aux keynésiennes, mais au contraire une grande continuité : la mainmise des financiers sur la pensée économique et les media.

  3. M. Strauss-Kahn fait-il fausse route ? Pourquoi le renflouement des banques, sans doute nécessaire pour éteindre l’incendie, ne résoudra en rien les problèmes de fond qui secouent une bonne partie des pays occidentaux et sont à l’origine de la crise.

  4. G20 : la Chine détient les atouts. Après avoir remporté deux victoires stratégiques majeures au cours des vingt dernières années, la Chine nous annonce son offensive dans un troisième domaine. Nos dirigeants le voient-ils ?

  5. G20 : une avancée décisive des Chinois. Les pays occidentaux, aveuglés par leur cupidité, entendent poursuivre sur la voie actuelle et laissent ainsi le champ libre aux ambitions chinoises.

  6. G20 : l’alliance France – Allemagne. L’Allemagne a soutenu notre position au G20 non parce qu’elle partageait nos objectifs, mais parce que notre position servait ses intérêts - et passait à côté de nos véritables problèmes.

  7. J Marseille : des propos irresponsables. L’art de passer dans les media quand on est un faux expert : qu’importe le fond pourvu que les thèses plaisent. Pendant que les propositions de notre seul prix Nobel d’économie sont ignorées de tous.

  8. Libre-échange : oui, si. Les conditions nécessaires pour que le libre-échange produise les effets bénéfiques que lui prête la théorie libérale.

  9. Deux prix Nobel entrent en jeu. Les économistes sérieux n’oublient pas les conditions qui doivent accompagner le libre-échange.

  10. Sauver l’euro va tuer l’Europe. Car le sauvetage de l’euro impose aux pays déficitaires récession et chômage.